La lutte contre la précarité alimentaire à Nancy et en Meurthe-et-Moselle

Accroche
Pour accomplir ses missions d'accompagnement alimentaire et de lutte contre le gaspillage alimentaire, les Banques Alimentaires collectent, chaque jour, gratuitement des denrées auprès de plusieurs sources d’approvisionnements.
Corps

Collecter

  • La grande distribution donne quotidiennement les produits retirés des linéaires avant la date limite de consommation.
  • L’industrie agroalimentaire donne toutes sortes de produits : secs, congelés, réfrigérés, en conserve,...
  • Les producteurs donnent des fruits, des légumes, du lait, des oeufs, etc…
  • L’Union européenne et l'Etat donne, par l’intermédiaire du Programme Européen d’aide aux plus démunis (FEAD) et du Crédit National pour les Epiceries Sociales (CNES) des produits céréaliers, carnés et laitiers.
  • Le grand public donne, à l’occasion de collectes dans les grandes surfaces, des denrées non périssables.
Gilets Oranges en ramasse

Trier

Les Banques Alimentaires trient, gèrent et stockent les denrées dans leurs entrepôts dans le plus grand respect des règles d’hygiène et de sécurité des aliments. Les produits sont collectés dans des camions frigorifiques et des bacs isothermes.

La température des produits est contrôlée tout au long du circuit de collecte. Certains collaborateurs ont la qualité de Responsables Hygiène et Sécurité alimentaire. Ils ont été formés pour contrôler la qualité de chaque produit collecté et distribué.

Les produits sont ensuite pesés puis triés et stockés en chambre froide quand il s'agit de produits frais.

Les produits sont ensuite scannés et enregistrés sous informatique pour une meilleure gestion.   L'hygiène des moyens de transports et des outils de stockage est aussi assurée.  

Gilets orange Banque Alimentaire

Distribuer

Les Banques Alimentaires distribuent ensuite les denrées à un réseau de 5300 associations et organismes sociaux de proximité.

Une vraie relation de partenariat

La mission de ces associations et organismes sociaux est d’accompagner les personnes en situation de précarité pour qu’elles retrouvent leur place au sein de la société. L’accompagnement  alimentaire, qui est un levier pour y parvenir, peut prendre plusieurs formes.

Une convention de partenariat permet aux Banques Alimentaires, associations, organismes sociaux, CCAS, de mieux travailler ensemble. Une vraie relation de partenariat est installée entre les bénévoles des Banques Alimentaires et des associations partenaires.

Les Banques Alimentaires préparent les denrées pour les associations, selon le mode d'accompagnement alimentaire pratiqué (colis, panier repas, etc.). Les associations sont équipées pour transporter les produits dans leurs locaux.

Différentes formes de redistribution

Les associations fournissent ensuite l'accompagnement alimentaire aux personnes en situation de précarité sous plusieurs formes :

  • les épiceries sociales proposent l’achat de denrées : la personne accueillie ne doit pas payer plus de 10% du prix du produit, lorsque celui-ci provient d’une Banque Alimentaire. Elle est ainsi sensibilisée à la valeur des aliments, à la nécessité d’éviter le gaspillage, et à la contrainte de hiérarchiser ses dépenses.  Les Banques Alimentaires sont associées aujourd’hui à plus de 750 épiceries sociales.
  • les colis parent au plus urgent : c’est souvent le début d’un contact avec les personnes les plus démunies. Peu à peu, les associations peuvent orienter ces bénéficiaires vers les structures adaptées. Cette étape est importante et un effort est fait pour diversifier le contenu des colis.
  • les  repas partagés sont une belle source de convivialité : les bénéficiaires redécouvrent ainsi, parfois, des  règles de vie : pour ceux qui ont perdu l’habitude de se nourrir correctement, il est important d’être accompagnés pour réapprendre à préparer un vrai repas, à s’asseoir à heures fixes et à partager ce moment de restauration avec d’autres.
Distribution aux bénéficiaires